Las Vegas here we go !

photographe mariage uzès, photographe portrait uzès, photographe grossesse uzès, photographe naissance uzès, photographe mariage nîmes, photographe mariage montpellier, le Labo Uzès, photographe professionnel uzès, portraitiste uzès
Vue depuis le Convention Center du MGM, Las Vegas

Du 3 au 10 mars s'est tenu la WPPI, cycle de conférences spécialisées dans la photographie de mariage et de portrait à Las Vegas (Nevada). J'avais entendu parler de ce rendez-vous par plusieurs photographes qui y avaient été et en étaient revenus transformés. C'est pourquoi, fin 2015, lorsque j'ai vu que les inscriptions étaient ouvertes, je me suis laissé tenter, même si un tel voyage peut représenter un budget conséquent (ce qui constituait peut-être le seul frein à une telle entreprise). J'ai toutefois cédé à la tentation et ai rejoint le groupe de photographes français formé pour l'occasion par Nathalie et Samuel, de la société Planche Contact.

C'est donc le 1er mars que je suis parti, un peu vers l'Inconnu, et sans réellement savoir ce qui m'attendait.

Il serait difficile de résumer dans un article d'actualité l'étendue du bouleversement qui s'est opéré en moi pendant ce voyage. Non seulement le groupe de photographes avec lequel j'étais était absolument extraordinaire, mais en plus l'ensemble des conférences auxquelles j'ai assistées au MGM de Las Vegas était incroyablement instructif, dynamisant... Entre Dane Sanders, Sue Bryce, Jerry Ghionis, ou encore Roberto Valenzuela et tant d'autres, chacun avait un message différent à nous apporter. Une expérience à partager. Tant d'humilité ! Que de disponibilité ! Que de générosité !

A tout photographe qui hésiterait à entreprendre le voyage je lui dirais : "si tu hésites, fonce. Tu ne le regretteras jamais".

En fait, je le sens au plus profond de moi, ce voyage à Las Vegas marque un tournant dans ma carrière photographique. Comme un photographe du groupe (vétéran de Vegas) me l'avait annoncé au premier jour : "tu verras, il y a un avant et un après Vegas". Et il avait raison.

Écrire commentaire

Commentaires : 0